SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.24 issue4Grupos Relacionados por el Diagnóstico (GRD). Experiencia con IR-GRD en el Sanatorio Americano, sistema FEMIHistoria del favus (tiña fávica) en Uruguay y de la demostración de su naturaleza microbiológica author indexsubject indexarticles search
Home Pagealphabetic serial listing  

Services on Demand

Journal

Article

Indicators

Related links

  • Have no similar articlesSimilars in SciELO

Share


Revista Médica del Uruguay

On-line version ISSN 1688-0390

Abstract

ESPERON, Patricia et al. Genotipo de los genes VKORC1 y CYP2C9 en la respuesta individual a la warfarina. Rev. Méd. Urug. [online]. 2008, vol.24, n.4, pp.266-276. ISSN 1688-0390.

Résumé Introduction: la warfarine est une drogue très utilisée comme anticoagulant oral. Étant donné son restreint rang thérapeutique et sa remarquable variabilité interindividuelle, un contrôle rigoureux du dosage s’avère indispensable afin d’éviter des accidents hémorragiques. Objectifs: mettre en rapport les variantes génétiques de CYP2C9*2 et *3 et VKORC1 (C1173T) avec la réponse et les effets adverses. Matériel et méthode: les génotypes CYP2C9*1,*2,*3, et VKORC1 résultent par PCR-RFLP et les résultats analysés au moyen du paquet statistique SPSS 12.0. Résultats: il existe une tendance à réduire la dose par la présence d’allèles polymorphiques. Les porteurs de CYP2C9*3 ont requis une dose plus basse de maintien, puis les porteurs de CYP2C9*2 et homozygotes CYP2C9*1, dans cet ordre, (4,4±1,0 versus 7,0±3,6 mg/d, p=0,03). Les porteurs CYP2C9*3 ont aussi subi une augmentation du risque de suranticoagulation et ont requis presque le double d’ajustement de la dose pour atteindre une anticoagulation adéquate. Pour VKORC1, les homozygotes T/T ont requis une dose plus basse, suivis des hétérozygotes C/T et des homozygotes C/C, dans cet ordre (3,6±0,6 versus 5,5±0,5 et 7,9±0,7 mg/d, p <0,001). Les patients T/T ont subi un plus grand risque de suranticoagulation que les C/T et C/C. Le génotype T/T de VKORC1 provoque dans toutes les combinaisons avec CYP2C9 une diminution de 50% environ de la dose par jour de warfarine. Conclusions: on confirme une sensibilité augmentée à la warfarine chez les patients porteurs d’allèles *2 et *3 de CYP2C9, et T de VKORC1. Un effet combiné (à peu près aditif) des allèles variantes des deux gènes reste évident.

Keywords : WARFARIN [administration & dosage]; WARFARIN [adverse effects]; ALLELES; GENOTYPE; HEMORRHAGE [chemically induced].

        · abstract in English | Spanish | Portuguese     · text in Spanish     · Spanish ( pdf )

 

Creative Commons License All the contents of this journal, except where otherwise noted, is licensed under a Creative Commons Attribution License