SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.23 número1Factores asociados con la abstinencia y eficacia de un programa de cesación de tabaquismoDemanda de camas en medicina intensiva. Proceso de ingreso al centro de tratamientos intensivos del Hospital de Clínicas durante un mes índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Revista

Articulo

Indicadores

Links relacionados

  • No hay articulos similaresSimilares en SciELO

Compartir


Revista Médica del Uruguay

versión On-line ISSN 1688-0390

Resumen

BALAGUER TESKE, Erica et al. Tiroiditis posparto en uruguay. Rev. Méd. Urug. [online]. 2007, vol.23, n.1, pp.34-39. ISSN 1688-0390.

Résumé La thyroïdite après l’accouchement est un syndrome de dysfonctionnement thyroïdien transitoire ou permanent chez la mère qui a lieu pendant la première année après la naissance. Il n’existe pas de données de prévalence de thyroïdite après l’accouchement dans notre pays. Objectif: déterminer la prévalence de thyroïdite post-accouchement dans la population de patients femmes qui utilisent les Services de la Santé Publique de notre pays. Matériel et méthode: on a réalisé une étude observa-tionnelle descriptive, qui comprenait 105 patientes dont l’accouchement avait eu lieu au cours des 3 à 12 mois précédents, en excluant les patientes qui présentaient une maladie thyroïdienne connue. On a dosé de la thyrotropine à toutes les patientes, et on l’a répété trois mois plus tard à celles qui étaient pathologiques et en dosant des anticorps antithyro-péroxydase. Résultats: on a trouvé 5,7% de thyroïdites post-ac-couchement, ainsi que 6,7% d’hypothyroïdie non associée à la thyroïdite (12,4% total). La présence de symptômes associés à la pathologie n’a pas été statistiquement importante (x² =0,431).On a estimé la courbe de valeurs normales de TSH par rapport avec les mois après l’accouche-ment. Conclusions: le concept de la thyroïdite après l’ accouchement comme un dérèglement léger et temporaire change actuellement, et on le reconnaît comme une phase aiguë dans un processus chronique de thyroïdite auto-immune avec des séquelles négatives à long terme chez la mère et chez l’enfant. La prévalence varie entre 1,1% à 21% au niveau mondial, et il n’y a pas de données préala-bles dans notre pays. Sur la population étudiée, on a trouvé 5,7% de patients ayant la maladie, avec un total de 12,4% de trouvailles pathologiques, sans trouver une association à la présence de symptômes cliniques. La fréquence de cette affection détermine le besoin d’évaluer et de mettre en place des outils de screening adéquats.

Palabras clave : TIROIDITIS POSPARTO; TIROIDITIS AUTOINMUNE.

        · resumen en Español | Inglés | Portugués     · texto en Español     · Español ( pdf )

 

Creative Commons License Todo el contenido de esta revista, excepto dónde está identificado, está bajo una Licencia Creative Commons