SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.21 número2Transvaginal Obturatriz Tape (TOT) en el tratamiento de la incontinencia urinaria de esfuerzo femeninaEnterococos resistentes a vancomicina: Un problema emergente en Uruguay índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Revista

Articulo

Indicadores

Links relacionados

  • No hay articulos similaresSimilares en SciELO

Compartir


Revista Médica del Uruguay

versión On-line ISSN 1688-0390

Resumen

RODRIGUEZ ALMADA, Hugo; GARCIA MAGGI, Irene  y  CIRIACOS, Calíope. Resultados de la aplicación de la autopsia psicológica al estudio del suicidio de niños y adolescentes en Uruguay. Rev. Méd. Urug. [online]. 2005, vol.21, n.2, pp.141-150. ISSN 1688-0390.

Résumé Le suicide en Uruguay est un problème de santé publique. Même si le suicide d’enfants et d’adolescents présente des caractéristiques particulières, il n’y a pas de publica-tions nationales sur ce groupe spécifique. L’autopsie psychologique a révolué l’expertise du suicide et a été réussie pour l’étude du suicide chez les enfants et les adolescents dans d’autres pays. Objectifs: a) faire la première expérience nationale d’emploi de l’autopsie psychologique afin d’étudier les suicides d’enfants et d’adolescents. b) décrire le profil de cette population ayant commis suicide en Uruguay en 2002, ainsi que son entourage familial et social. c) connaître les caractéristiques de l’acte suicide. d) comparer les résultats obtenus à ceux de la littérature étrangère. Matériel et méthode: on fait une étude comparative de toutes les personnes âgées de moins de 19 ans s’étant suicidées en Uruguay en 2002. On a étudié les actes de décès, les rapports de police, les actions judiciaires, l’histoire clinique, les journaux intimes, notes de suicide et on a aussi contacté la famille, les amitiés, les enseignants et les thérapeutes. Résultats: 38 cas dont la plupart des garçons, ont rempli les critères d’inclusion. (n= 27), moyenne d’âge 17 ans. Chez les mineurs de 15 ans, les femmes étaient un peu plus nombreuses. Seulement 12 suivaient des cours et la plupart ni étudiait ni travaillait. On a constaté une forte présence de troubles psychiatriques. Dans l’axe 1, les troubles de l’état d’esprit et l’anxiété ont prédominé; dans l’axe 2, la personnalité type B. La plupart (n=30) ne recevait pas de traitement au moment du suicide. Les rares cas en consulta-tion (n=4) présentaient des signes dépressifs, dont un seulement prenait des médicaments spécifiques. On a aussi décrit des événements stressants multiples, et parmi ceux arrivés le mois précédent la mort on signale des problèmes dans le couple, des déménagements, des problèmes avec la loi et des désaccords avec les parents. Le moyen suicide le plus fréquent a été l’arme à feu, suivie de l’étrangle-ment. L’intoxication a été d’emploi exclusif féminin. Presque la moitié des cas avait fait une annonce préalable explicite et pour le reste il existait des antécédents de tentative de suicide. Conclusions: l’autopsie psychologique a été utile pour l’étude du suicide d’enfants et d’adolescents en Uruguay. Les résultats prouvent, en général, les données apportées par les expertises étrangères. Parmi les différences, on signale: 1. La féminisation parmi les plus jeunes. 2. Le haut pourcentage de cas n’étant pas insérés dans le système éducatif ni de travail. 3. Les consultations psychiatriques ou psychologiques restant très rares, ce qui est opposé à un taux élevé de pathologie psychiatrique, aux annonces d’intention suicide et aux tentatives préalables de suicide. 4. La plupart des cas en consultation médicale ne recevaient pas de traitement anti-dépressif

Palabras clave : AUTOPSIA; SUICIDIO [psicología].

        · resumen en Español | Inglés     · texto en Español     · Español ( pdf )

 

Creative Commons License Todo el contenido de esta revista, excepto dónde está identificado, está bajo una Licencia Creative Commons