SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.18 número1Mortalidad hospitalaria en un hospital pediátrico de referencia nacional:: Centro Hospitalario Pereira RossellCaracterización molecular del virus de la hepatitis C en Montevideo-Uruguay índice de autoresíndice de materiabúsqueda de artículos
Home Pagelista alfabética de revistas  

Servicios Personalizados

Revista

Articulo

Indicadores

Links relacionados

  • No hay articulos similaresSimilares en SciELO

Compartir


Revista Médica del Uruguay

versión On-line ISSN 1688-0390

Resumen

HORTAL, María  y  GRUPO OPS/SIREVA. Uruguay et al. Vigilancia de las neumococcias del niño hospitalizado:: su prevención específica (1994-2000). Rev. Méd. Urug. [online]. 2002, vol.18, n.1, pp.66-75. ISSN 1688-0390.

Résumé Tenant compte qu’on est en train de libérer dans le marché des vaccins conjugués à des formules qui incluent de différents sérotypes capsulaires de Streptococcus pneu-moniae et que ceux-ci sont soumis à des variantes géographiques, le but de ce travail est de diffuser l’informa-tion nationale disponible et d’analyser la couverture que ces nouveaux vaccins offriront aux enfants jusqu’à 14 ans. En sept ans (1994-2000), on a recueilli 520 S.pneumo-niae envahissants isolés de patients avec pneumonie (67%), méningite(21%), bactériémie/septicémie (8%) et d’autres (4%) tels que péritonite, ostéomyélite, cellulite et abcès. Tout en analysant la distribution de sérotypes, on a pu estimer une couverture potentielle globale de 44,4% avec le vaccin hebdo-valent (sérotypes 4, 6B, 9V, 14, 18C, 19F et 23F), de 77,7% avec le none-valent (en plus sérotypes 1 et 5) et de 86,9% avec le 11-valentiel (en plus sérotypes 3 et 7F). Les croisements antigéniques avec d’autres sérotypes pas inclus dans les vaccins permet d’estimer une croissance aux pourcentages qui attein-draient 53,2%, 86,5% et 95,7% respectivement. Tenant compte du groupe de patients atteints de pneumonie d’un âge d’ entre 4 mois et 5 ans, principaux bénéficiaires des nouveaux vaccins, le pourcentage de couverture a varié entre 40% (2-5 ans) et 67% (4-11 mois), tandis que le none-valent a montré une meilleure couverture, entre 78% et 86%. Dans les cas de méningite, on a constaté une plus grande dispersion des sérotypes ce qui a fait que les couvertures atteintes soient générale-ment inférieures à celles de la pneumonie. Les 43 cas de mort par méningite (n=30) et par pneu-monie (n=13) pourraient être potentiellement prévenus en 67%-70%-78% et 93%-100% avec chacun des vaccins en voie de développement. Les cèpes ayant sensibilité diminuée à la pénicilline, présentes dans tout le pays, ont été isolées plus fréquem-ment des cas de pneumonie (39%) que de méningite (12%). Avec n’importe laquelle des formules des vaccins, la cou-verture globale serait de 92% pour des cèpes à résistance intermédiaire et de 100% pour les cèpes à haute résistance. Bref, si on considère la relation coût-bénéfice, le vaccin none-valent serait le meilleur choix pour la prévention des pneumococcies envahissantes, en particulier des pneu-monies des enfants uruguayens, puisqu’il contient les trois sérotypes les plus fréquents dans cette population à risque. Evidemment, le vaccin 11-valentiel, s’il était écono-miquement accessible, il optimiserait les couvertures.

Palabras clave : VACUNAS.; STREPTOCOCCUS PNEUMONIAE.; INFECCIONES NEUMOCÓCICAS [prevención y control]; VIGILANCIA EPIDEMIOLÓGICA.; NIÑO; ADOLESCENCIA.

        · resumen en Español | Inglés     · texto en Español     · Español ( pdf )

 

Creative Commons License Todo el contenido de esta revista, excepto dónde está identificado, está bajo una Licencia Creative Commons