SciELO - Scientific Electronic Library Online

 
vol.26 número4Impacto de la prohibición de fumar en espacios cerrados sobre los ingresos por infarto agudo de miocardio en UruguayAccidentes en la infancia: prevalencia, características y morbilidad determinada por los accidentes en una población de Uruguay índice de autoresíndice de assuntospesquisa de artigos
Home Pagelista alfabética de periódicos  

Serviços Personalizados

Artigo

Links relacionados

Bookmark

Revista Médica del Uruguay

versão impressa ISSN 0303-3295

Resumo

RODRIGUEZ ALMADA, Hugo et al. Calidad del registro en el certificado de defunción en un hospital público de referencia. Montevideo, Uruguay, octubre-noviembre 2009. Rev. Méd. Urug. [online]. 2010, vol.26, n.4, pp. 216-223. ISSN 0303-3295.

Résumé Introduction: le certificat de décès est le principal instrument du système d'information de mortalité. Son efficience dépend d'un enregistrement correct. Objectifs: connaître la qualité des informations enregistrées sur l'acte de décès à l'Hôpital Maciel (octobre et novembre 2009), détecter les points faibles dans le registre; quantifier les erreurs et déterminer si elles sont réparables ou non; connaître l'adéquation du registre aux normes en vigueur. Matériel et méthode: étude observationnelle descriptive rétrospective comparative, basée sur l'audit des actes de décès et leur corrélation avec l'histoire clinique. Chaque cas a été analysé par un comité d'intégration interdisciplinaire. Trois catégories ont été définies: I. Enregistrement correct et complet; II. Enregistrement partiellement correct ou partiellement complet, ou les deux; III. Enregistrement incomplet. Résultats: sur les 154 patients de l'Hôpital Maciel, 92% (n=142) des actes de décès ont été délivrés par des médecins de l'hôpital. Sur les 12 cadavres dérivés à la Morgue Judiciaire, sur neuf cas cette décision a été justifiée (75%). 12,87% (n=18) a correspondu à la catégorie I; 53,53% (n=76) à la catégorie II, et 28,73% (n=41) à la catégorie III. La plupart des procédures chirurgicales (69,53%) en rapport avec le processus qui a provoqué la mort n'a pas été enregistrée. Discussion: les erreurs détectées ont été rapportées aussi dans la bibliographie internationale. Il est significatif que, à peine 12,87% des causes de la mort ait été correct, que 53,52% ait été incorrect ou incomplet (cela pourrait être corrigé moyennant un reclassement) et que, dans 28,73% la cause de la mort sera erronément assignée sans aucune chance d'être corrigée sans un audit de l'histoire clinique. L'expérience internationale montre l'importance d'effectuer des études systématiques de validation des actes de décès, ainsi que l'impact sur l'amélioration de l'enregistrement que quelques interventions éducatives simples ont chez les médecins. Conclusions: l'étude a permis de détecter des inconsistances importantes dans les informations enregistrées entre les actes de décès examinés et les histoires cliniques. Les erreurs irréparables dans l'assignation de la cause de la mort (sans un audit avec l'histoire clinique complète) ont atteint 28,73% des actes de décès. D'ailleurs, sur un autre 53,52% il y a eu des erreurs passibles de réparation. On a détecté des erreurs ponctuelles dans la gestion médico-légale de l'acte de décès.

Palavras-chave : CERTIFICADO DE DEFUNCIÓN.

        · resumo em Português | Espanhol | Inglês     · texto em Espanhol     · pdf em Espanhol